Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , ,

Si Leica a toujours su réaliser des zooms de très haute volée, c’est pourtant beaucoup plus les focales fixes qui ont fait la réputation d’excellence de la firme Allemande. Le Leica SL, disponible depuis plus d’un an, n’avait pour l’instant que deux zooms pour compagnons. Depuis quelques jours, un troisième larron est venu se joindre à la fête avec une focale et ouverture qui ont fait la légende de Leica, un Summilux 50mm f/1,4. C’est typiquement le type d’objectif qu’attend tout possesseur d’appareil à la pastille rouge car il est souvent le garant d’une qualité exceptionnelle.

dscf1585-modifier

La mission du Leica SL, au delà de ses objectifs propres de boitier destiné à la gente professionnelle, était de pouvoir accepter quasiment toutes les optiques Leica, quelle que soit la monture, l’année de fabrication ou la focale. Mission à mon sens réussie, car pour avoir testé nombre d’objectifs très différents sur ce boitier, il est à remarquer les performances de très haut niveau réalisées dans toutes les configurations. Que ce soit avec les zooms SL qui sont excellents, les optiques M ou R qui délivrent tout leur potentiel ou les objectifs S qui offrent des images de niveau exceptionnel, pas de raté avec ce formidable appareil doté d’un ensemble capteur processeur qui n’a strictement rien à envier à la concurrence malgré les critiques formulées à l’encontre du pourtant «excellentissime» capteur et du choix raisonné et judicieux d’une résolution maitrisée à 24 mégapixels.  

Lien vers le test du Leica SL

Pour avoir testé les deux zooms, les 24-90 et 90-280mm, je dois dire que l’impression laissée par ces deux objectifs était excellente. Le test du 24-90mm réalisé lors de la sortie du boitier avec une séance de photographies de rue m’avait permis d’apprécier les qualités remarquables de l’optique, c’est à dire un piqué de très haut niveau, un bokeh très esthétique et très peu de défauts inhérents à ce type de zoom (distorsion, aberrations chromatiques…), le tout servi de surcroit par un autofocus très performant de réactivité et de précision.

Ce fut sensiblement les mêmes qualités que j’ai retrouvées quelques semaines plus tard sur le bord d’un circuit moto avec le 90-280mm. L’autofocus très performant m’a autorisé des prises de vue impeccables de netteté avec un suivi AF de très haut niveau. Pourtant novice dans cet exercice de photos de sports mécaniques, je n’ai ressenti aucune difficulté à obtenir d’excellents clichés quelle que soit ma position ou la vitesse des bolides saisis. Au niveau de la qualité d’image à proprement dit, comme pour le 24-90mm, rien à signaler si ce n’est des qualités similaires faisant de ce zoom un excellent partenaire parfaitement polyvalent car aussi à l’aise dans la photographie d’action que pour du portrait posé.

Le petit dernier arrive donc précédé de deux objectifs de très haut niveau. Première focale fixe dédié au Leica SL, il devra être de la même trempe en proposant à la fois une qualité d’image hors pair mais aussi d’un Autofocus performant et fiable.

dscf1589-modifier

Présentation :

Autant le dire d’emblée, le Summilux-SL 50mm n’est pas un objectif compact, loin s’en faut. Le nouveau né mesure 12,5cm, son diamètre est de 8,8cm et il pèse plus d’un kilo. C’est seulement 1,4cm de moins que le 24-90mm pour un diamètre équivalent (diamètre du filtre de 82mm) et un poids sensiblement similaire (70g d’écart). 

dscf1588-modifier

Certes lourd et encombrant, cet objectif est cependant très bien équilibré une fois monté sur le boitier. D’une sobriété sans pareille, il n’arbore qu’un petit 50 marqué en jaune et ce n’est que sur la bague frontale entourant la première lentille que la dénomination de l’objectif apparait. Il est à noter que l’optique est dotée d’un dispositif interne qui permet de conserver la taille de l’objectif quelle que soit la mise au point réalisée, la taille de l’objectif reste donc constante.

Les caractéristiques de l’objectif sont les suivantes :

11 lentilles réparties en 9 groupes.

2 lentilles Asphériques.

Distance minimale de mise au point de 60cm.

Taux de reproduction de 1:10.

Ouvertures de 1,4 à 22.

Diamètre du filtre de 82mm.

Longueur : 124mm.

Diamètre : 88mm.

Poids : 1065g.

Sur le terrain :

Le Leica SL, affublé de l’un des objectifs de gamme dédié, revendique clairement sa position de Miroless à objectifs Autofocus motorisés. Il n’est donc pas question d’une quelconque recherche de compacité extrême ou de discrétion absolue. Le Summilux ne déroge pas à la règle et il faudra donc composer avec la taille, l’encombrement et le poids de l’ensemble qui comme avec les zooms, avoisinera les 2 kilogrammes.

dscf1583-modifier

Le Summilux-L 50mm face au 50mm Noctilux-M f/0, 95 et au minuscule Summicron -C 40mm.

Ceci dit, l’équilibre, comme avec les autres optiques SL, est de très bonne facture et on pourra utiliser l’ensemble plusieurs heures sans ressentir pour autant une fatigue ou lassitude extrême. 

Bien évidemment, celui qui ne souhaite plus s’encombrer d’un système reflex passera son chemin car il s’agit bien d’un système Mirorless, ultra-performant mais avec toutes les contraintes du dit système. Ceci dit, pour avoir évolué en photo de rue lors du test du Summilux 50mm, je n’ai pas essuyé de remarques des personnes photographiées malgré ma proximité parfois extrême. Il faut dire que la sobriété des matériels Leica fait que malgré une taille imposante, l’absence de marquages bien peu discrets limite sans doute le côté ostentatoire des appareils de la marque Allemande.

L’autofocus fonctionne plutôt bien, il se montre suffisamment réactif et précis. A son utilisation, je n’ai pas rencontré de problème à proprement dit même si j’ai eu parfois un peu de peine à faire le point précisément et j’ai donc dû pratiquer une retouche manuelle de la mise au point pour arriver à mes fins. Retouche du point manuelle très aisée et agréable qui se fait instantanément car la moindre manipulation de la bague de mise au point libère l’autofocus immédiatement. Je parierai malgré tout sur une mise à jour de firmware de l’autofocus dans les semaines à venir car personnellement, j’ai trouvé malgré tout le dispositif de mise au point un poil plus performant sur les deux zooms. Il est probable que cela est dû à la très grande ouverture de l’objectif en présence.  

Et sur le plan optique ?

Depuis toujours, un Summilux est une référence dans la gamme Leica. Alors comment se comporte ce 50mm SL en terme de performances optiques ?

Pour être très clair, ce Summilux 50mm est dans la parfaite lignée de ses illustres prédécesseurs. 

La définition est de très haut niveau au centre, sur les bords et la déperdition sur les angles quasiment inexistante. L’homogénéité sur le tout le champ est incontestable quelque soit l’ouverture utilisée. Au point qu’il ne sera pas utile d’énumérer des contraintes liées aux ouvertures sur les différents critères habituels car cet objectif pourra être utilisé sans se soucier le moins du monde du diaphragme choisi lors de la prise de vue.

Nous ajouterons à cela des aberrations chromatiques parfaitement maitrisées quelles que soient les ouvertures choisies, une quasi-absence de déformation optique et de distorsion, un unique et léger vignettage aux plus grandes ouvertures et vous comprendrez aisément que nous sommes en présence d’une optique aux performances exceptionnelles.

vig

A gauche, ouverture à f/4,0. A droite, à pleine ouverture.

A mon sens, il n’y a guère que le Summicron-M 50mm APO Asphérique qui m’aura fait plus forte impression en terme de performances pures. 

Lien vers le test du Summicron-M 50mm APO Asphérique

Ce Summilux s’approche clairement de la quasi perfection atteinte par le fleuron technique de la gamme M. C’est d’autant plus remarquable que ce Summilux offre une ouverture supérieure à f/1,4.

Un énorme bon point pour cet objectif à l’aise dans tous les exercices et à toutes les ouvertures, un véritable régal pour celui qui aime notamment décadrer. Le 50mm ayant pour vocation d’être une focale à tout faire, cet objectif sera parfaitement à l’aise sur tous les terrains et il permettra de réaliser de magnifiques portraits mais sera tout aussi efficace pour la photographie de rue ou les paysages. 

Pour ce qui du rendu d’images sur le Leica SL, l’excellence est au rendez-vous là aussi. Les bokeh sont doux et harmonieux, assez proches de ceux que j’avais pu obtenir avec les optiques Leica de la gamme S, une véritable référence dans mon esprit. 

Le rendu des couleurs est plutôt doux, dans la mouvance actuelle de recherche de rendus des seventies. Ceci dit, les micro-contrastes sont bien restitués et la phase de développement sera très agréable avec des fichiers qui offrent une latitude de post-traitement très permissive sans toutefois tomber dans la caricature.

Il faudra notamment être très pragmatique et mesuré sur les curseurs de netteté et de clarté car sur ces deux critères, le moindre débordement débouchera inéluctablement sur un rendu caricatural. Pour exemple concret, pour ce qui est de la galerie d’images disponible à la fin de cet article, je n’ai apporté absolument aucune correction sur ces deux paramètres.

Cet objectif est donc une sorte de synthèse de qualités que Leica sait mettre à notre disposition sur ces différents 50mm. Synthèse des propriétés d’un Summicron qui mettent en avant rigueur et bokeh tendus mais aussi cette propension des Summilux à rendre les prises de vue poétiques avec des modelés sans équivalents et des arrières plans plus féeriques. Seul les Noctilux, une fois encore, seront dans une autre catégorie pour celui qui apprécie le rendu inimitable de ces optiques d’exception.

dscf1586-modifier

Pour qui ce Summilux 50mm SL ?

Le positionnement de cet excellent objectif est très clair et devra l’être dans l’esprit de son éventuel acquéreur. Il s’agit d’un objectif de reflex, équipé d’autofocus et motorisé, aux performances exceptionnelles certes mais qu’il faudra clairement éviter de confronter aux objectifs de la gamme M ou R sur le critère de la compacité. Il est évident que son embonpoint ou plutôt son obésité ne pourront le faire rivaliser avec ses homologues des autres systèmes Leica. Il faudra donc éviter de systématiquement mettre en avant la taille et le poids de cet objectif car c’est un fait acquis et bien compréhensible en l’état, ce Summilux 50mm est gros et lourd.

Mais il faudra aussi prendre en compte la réelle qualité optique permise par Leica pour un objectif qui offre une très belle ouverture à f/1,4. Et les dites qualités sont indéniables. c’est propre, très propre même avec une homogénéité de performances qui frise l’excellence sur l’ensemble des critères en la matière. Piqué, beauté des bokeh, contrastes mais aussi quasi-absence d’aberrations chromatiques ou de vignettage feront sans aucun doute de cet objectif une référence dans les années à venir.

La famille des 50mm Leica est très riche, sans doute la plus étoffée que propose la marque à la pastille rouge, se faire une place n’est donc pas chose aisée. Face à la rigueur extrême du Summicron-M 50mm APO Asphérique, au côté magique et féérique offert par le Noctilux-M f/0,95, de la polyvalence affirmée du Summilux-M 50mm, ce Summilux SL tire cependant bien son épingle du jeu en proposant une optique de très haut niveau à celui qui recherchera un objectif aux performances exceptionnelles pour son Leica SL. Leica SL qui une fois de plus démontre sa formidable capacité à se montrer digne d’une optique de ce niveau.

Au regard de ce constat et de ses énormes qualités, son prix positionné de 4800,00€ sera considéré comme élevé mais justifié.

Je remercie tout particulièrement le Leica Store de Lille pour leur sympathie et grande disponibilité et leurs conseils avisés, me mettant à disposition l’objectif dès son arrivée.

Ci-dessous la galerie d’images test a été réalisée avec le Summilux-SL 50mm et le Leica SL pour démonter les propriétés de l’ensemble. Certaines images ont été doublées ou mulitpliées à ouvertures différentes pour mettre en évidence le rendu spécifique ou le rendu Noir & Blanc.

Cliquez sur la première image pour voir la galerie…

Click on the first image to view the gallery…