Mots-clefs

, , , , , , , ,

Le 21 décembre 1990, les Houillères du Bassin du Nord et du Pas-de-Calais ferment leur dernier puits d’extraction du charbon, mettant ainsi fin à une histoire commencée à Anzin en 1720, longue de près de trois siècles. Situé à Lewarde, à 8km de Douai dans le Nord, le Centre Historique Minier se trouve au coeur du bassin minier. Il est installé sur le carreau de l’ancienne fosse Delloye.

La fosse Delloye

Créé à l’initiative des Houillères en 1982, le Centre Historique Minier ouvre au public en 1984 avec pour mission de conserver et valoriser la culture minière du Nord-Pas de Calais, afin de témoigner auprès des générations futures des trois siècles d’activité minière.

Trois structures le composent : un musée de la mine, un centre de ressources documentaires qui conserve les archives des compagnies minières et des  Houillères du Bassin Minier du Nord-Pas de Calais et un centre de culture scientifique de l’énergie pour replacer l’histoire du charbon dans l’histoire plus générale des énergies.

Aujourd’hui, 150 000 visiteurs sont accueillis chaque année sur ce site classé Monument Historique, qui appartient à la Région Nord-Pas de Calais.

Le bassin s’étend de Valenciennes à Bruay, englobant les régions de Douai (Nord), Lens et Béthune (Pas-de-Calais) sur une longueur d’environ 120 km mais sur une faible largeur qui n’excède jamais 12 km. Au total, ce sont deux milliards de tonnes de charbon qui sont extraites de ce bassin minier, la plus forte activité se situant autour des années 1930 à 1960 où 200 000 personnes en moyenne sont employées à l’extraction d’environ 30 millions de tonnes par an.

Le projet d’un Centre Historique Minier est validé en 1973 et c’est la fosse Delloye, en instance de démantèlement, qui est choisie. La fosse Delloye appartient à la Compagnie des Mines d’Aniche, avant d’être nationalisée comme l’ensemble du bassin en 1946. Elle commence son activité en 1931. Cette année-là sont extraites 18 634 tonnes de charbon. Le record est atteint en 1963, avec plus de 440 000 tonnes.

Enfin, c’est en 1982 qu’est créée l’Association du Centre Historique Minier, avec la participation de l’Etat (Ministère de la Culture), du Conseil Régional du Nord/Pas-de-Calais, du Conseil Général du Nord et des Houillères du Bassin du Nord et du Pas-de-Calais, pour une ouverture au public en mai 1984.

La fosse Delloye, l’authenticité des lieux de travail

Vêtements suspendus dans la salle de bains, lampes alignées dans la lampisterie, hennissement du cheval dans l’écurie, imposantes bobines de la machine d’extraction… donnent vie aux lieux emblématiques de l’ancienne fosse. Sans oublier les reconstitutions des bureaux administratifs des années 1930 ou des logements de mineurs, à l’époque où la fosse fonctionnait.

La visite guidée des galeries : un voyage au coeur de la mine

Un médiateur culturel emmène les visiteurs sur la passerelle du personnel pour se rendre au moulinage et au triage où femmes et galibots étaient affectés au tri du charbon. Puis la descente dans les galeries permet de découvrir l’évolution des techniques et des conditions de travail au fond de 1720 à 1990, grâce aux machines en fonctionnement et aux ambiances sonores et visuelles.

Cliquez sur la première image voir voir la galerie…